Louisiane

Cock-a-doodle-doo,

Fraichement débarqué de l’avion, nous avons pris la route pour la Louisiane. Petit hic, la Floride, c’est grand, 12h de road trip sous un soleil de plomb ont été nécessaire.

Le soleil toujours au rendez-vous, bien que l’humidité en plus, nous voici plongé dans les sonorités jazzys de la Nouvelle-Orléans. Ici, la musique est reine (et ce n’est pas pour nous déplaire), elle est partout, que se soit au détour d’une ruelle, d’une arrière-cour de restaurant, sur un balcon ou dans le fond d’un bar miteux, on peut entendre résonner les douces notes des cuivres et les voix profondes des jazzmans.

Notre première rencontre avec la Nouvelle-Orléans, s’est faite dans les dédales de petites rues du vieux carré français. Lieu de passage obligé pour tous touristes en manque d’authenticité. Mais le vieux carré, c’est surtout une ambiance, des odeurs (des bonnes et des moins bonnes), du jazz, des concerts improvisés et la fameuse Bourbon Street, eldorado pour fêtards assoiffés.

Let the Good Times Roll !!!

La Nouvelle Orléans – Le Vieux Carré

S’il y a bien une chose qui tranche dans le décor colonial de la Nouvelle-Orléans, ce sont les nombreux buildings de la nouvelle ville. Pour égayer ce quartier d’affaires, les artistes ont trouvé la parade et y ont apposé leurs œuvres.

Downton

La Nouvelle-Orléans ne manque pas de quartier coloré et animé à l’instar du faubourg Marigny. Vous trouverez ici, les meilleurs clubs de jazz et de blues de la ville.

Marigny

Dans la continuité de Marigny, se trouve le quartier de Bywater. Dans cette partie de la ville, découverte un peu par hasard (oui, on s’est perdus), on peut découvrir des habitations de style shotguns (maisons rectangulaires de 3 à 5 pièces placées en enfilade, sans couloir ni vestibule) et de nombreuses œuvres d’artistes locaux.

Bywater

À la rencontre de crocodile dundee, 

Pour beaucoup, le pays cajun est synonyme de redneck, d’alligator et de poisson-chat. On ne va pas vous mentir, c’est vrai. Mais une fois que l’on pénètre dans la ville de Lafayette, on se laisse absorber par la douceur de vivre et la gentillesse des habitants, on oublie vite les clichés du sud.

Délaissant la ville un instant, nous nous sommes rendus dans les marais cajuns. Un petit tour de 2 heures est suffisant pour observer la richesse de la faune et de la flore locale (la barque en aluminium par 40 degrés, ce n’est pas une riche idée, à moins de vouloir obtenir une cuisson parfaite pour les crocos).

Petit conseil de survie, si tu n’as pas de chapeau, prend une feuille de lotus 

Marais Cajuns

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s