En route pour le Massachusetts

So far, So good, 

12 h de bus plus tard, nous voilà sur le sol américain, avec à la clé un visa de 3 mois (6$/pers). On a laissé de côté l’hiver canadien pour trouver l’été sur la côte Est. Notre première escale fait halte dans l’une des plus vielles villes américaines, Boston. Nous avons ouvert les festivités avec le Freedom Trail. Celui-ci vous emmène sur les traces des plus grands sites coloniaux de la ville.

The Freedom Trail 

Boston allie merveilleusement bien, histoire et modernité, elle compte aussi de grandes universités (Boston College, Harvard, MIT…).

Harvard/MIT

Des visites mais aussi des rencontres, 

Durant notre périple bostonnais on a eu le plaisir d’être hébergé par Jenny, une sympathique étudiante originaire de NYC. Elle nous a fait découvrir sa ville d’adoption et invité dans un salon de danse pour nous initier à la salsa et à la bachata. Autant dire qu’avec mon oreille absolue et ma coordination parfaite, je suis paré pour affronter les cadors cubains et argentins.

Outre la danse, Boston, fut également, le théâtre de nos premières confrontations aux normes américaines. Ici « bigger is better » et le rapport qualité/prix est suivi au pied de la lettre. Mais à moins d’être autant affamé qu’une équipe de football américain après un match, abstenez-vous de prendre entrée+plat et/ou plat+dessert. Avoir faim aux USA, on ne connaît pas et on comprend assez vite qu’un plat pour deux est largement suffisant.

Downton 

Independence Day,

On ne pouvait pas manquer les festivités du 4th of july à Boston. En ce sacro-saint jour américain, les drapeaux flottent au gré du vent dans les parcs, les balcons, sur les voitures et sur la population. Les costumes plus patriotiques, les uns que les autres (Wonder Woman, Captain America, etc) sont de la partie pour chanter god bless america.

The 4th of July 

Le Cap aux morues, 

Cela fait bien longtemps qu’on ne pèche plus la morue à Cape Cod, la seule chose que vous pourrez prendre dans vos filets, c’est un portefeuille bien garni. Cette station balnéaire huppée du Massachusetts est le lieu de villégiature des bostonnais en mal de grand air.

Suivant la transhumance saisonnière, nous avons passé 3 jours sur cette presqu’île et avec une rigueur toute scientifique, nous avons observé les juilletistes américains en bord de mer. Et nous avons fait une découverte étonnante, voici la version 3.0 des familles américaines à la plage :

  1. Prenez tout votre mobilier de jardin,
  2. Venez à 15 minimums,
  3. N’oubliez pas votre glacière pour garder vos bières aux frais et votre barbecue,
  4. Connectez-vous à internet via vos téléphones, tablettes, ordinateurs (on s’est jamais si on s’emmerde à 15),
  5. Et achetez ou louez un van.

Il n’y a pas que des sirènes,

Plymouth

Cape Cod

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s