Death Valley

Survie en milieu hostile,

Sur la route 190, seuls quelques coyotes et lézards viennent troubler votre solitude. Autant dire que vous êtes directement dans l’ambiance avant même d’avoir atteint la Death Valley. Sur cette route désertique, les Fahrenheit augmentent à mesure que notre voiture avale les kilomètres.

On the road

Pour tout vous dire, notre instinct de survie a dû nous faire faux bond ce jour-là, pourtant, on a bien visionné l’intégrale de Man vs Wild durant l’année écoulée. C’est fraichement débarqué de notre voiture climatisée que nous avons compris l’ampleur de notre erreur. Un soleil de plomb, 122 degrés Fahrenheit, soit 50 degrés celsius et un vent chaud à vous coller les rétines, nous voilà parti explorer la Death Valley.

MESQUITE FLAT SAND DUNES
MOSAIC CANYON
SALT CREEK

Sur les bons conseils des rangers, nous avons passé la nuit dans les montagnes (je tiens à préciser que nous étions SEULS) pour y trouver de la fraîcheur. La fraîcheur fut au rendez-vous, mais pour la nuit, c’est une autre histoire.

Des fois, quand vos sens sont en alerte, vous n’êtes plus forcement perspicace (paraîtrait-il que je sois phobique de tous les espèces animales?), j’en ai fait l’expérience au moment d’aller me coucher. Mes yeux ont capté la présence d’intrus dans la montagne, à première vue, trois loups nous observaient. Correction apportée par nos jumelles, il s’agissait de trois ânes (oui, je sais le désert n’est pas un habitat naturel du loup). Comme on est jamais trop prudent, j’ai préféré dormir dans la voiture.

CHARCOAL KILNS

Les esprits de Bear Grylls, Crocodile Dundee et Indiana Jones nous ont définitivement abandonnés pendant ces deux jours. C’est après nos promenades dans le désert qu’on a fini par remarquer la présence de panneaux d’information.

Ce n’est pas parce que nous sommes incapables de vivre dans le désert que d’autres n’en sont pas capables. Serpents et araignées venimeuses pullulent dans la Death Valley.

NATURAL BRIDGE
BADWATER
ARTISTS DRIVE
ZABRISKIE POINT
DANTES VIEW