Matanzas, Playa Coral et Santa Clara

Il y a de la rumba dans l’air,

À 3h de route de la Havane, se situe l’un des berceaux de la musique cubaine, Matanzas. Cette ville à donné naissance à la rumba, et selon la maxime cubaine : pas de Cuba sans rumba et pas de rumba sans Cuba. Bien qu’ici cela soit plus lada et reggaeton/cubaton, comme vous préférez.

À deux reprises, nous avons essayé de nous rendre au concert, malheureusement annulé pour cause de pluie (compliqué, les salles de concert en plein air). Aucune importance, car cela nous a permis de découvrir un peu mieux la famille de Luis (ingénieur le jour pour 35/CUC/mois, chauffeur de taxi le weekend et en fin de journée et propriétaire de casa particular) notre hôte durant 2 nuits.

Matanzas

Nous sommes venus à Matanzas pour profiter de la plage de Playa Coral, car nous n’avons pas posé un pied dans la station balnéaire voisine de Varadero. Celle-ci a la mauvaise réputation d’être une usine à touriste et de pratiquer des prix exorbitants concernant l’hébergement (casa aux alentours de 30 CUC), mais en voyant cette plage, nous aurions peut-être dû faire une exception, car sa voisine est aussi connue pour être la plus belle plage de l’île. Sachez dans tous les cas, qu’il ne sert à rien de venir à Cuba pour profiter des plages, le pays ne possède pas les plus belles plages des Caraïbes.

Playa Coral

Sur les pas du Che,

Comme partout à Cuba, impossible de se rendre dans un endroit sans qu’il ne soit question du Che, de Castro ou de Camilo. Santa Clara, grande ville universitaire n’y fait pas exception, d’autant plus qu’ici, c’est joué une grande victoire contre les forces armées de Batista. Autant dire que la ville est chargée d’histoire.

Les sites révolutionnaires sont omniprésents dans cette ville et raviront les férus d’histoire cubaine. Mais n’oubliez pas de visiter le centre historique ou les immeubles coloniaux côtoient les édifices russes, assez étrange, mais tout compte fait assez harmonieux.

Santa Clara- el centro 

Parque Vidal

conjunto escultorico comandante ernesto che guevara

monumento a la toma del tren blindado

loma de capiro