Leon et le Cerro Negro

La grande traversée,

Après plus de 26h de bus, enfin de chicken bus (de loin, ça ressemble à un bus, mais de loin seulement), nous avons finalement traversé le Guatemala, le Salvador et le Honduras pour nous rendre à Leon au Nicaragua.

Avant de vous faire l’article de cette ville, je me dois de vous en dire plus sur ce voyage qui restera à tout jamais gravé dans ma mémoire :

  1. Changer les plaquettes de freins, 20 min avant le départ, le contrôle technique devait avoir expiré,
  2. Vendre des jouets : tambourin et maracas à des enfants avant le départ, je peux vous l’assurer, quand les jouets ne fonctionne pas à pile, c’est inarrêtable,
  3. Acheter ou retrouver son portable volé à Guatemala City auprès des nombreux marchands ambulants, le tout desimlocké,
  4. Être incapable de rabattre ses sièges pour dormir, deux supers-obèses ayant pris place derrière nous avec deux enfants sur chaque cuisse,
  5. Mise en place des sièges d’appoints dans le couloir du bus, enfin de tabourets en plastique,
  6. Arriver au Honduras et s’évertuer à négocier pour éviter une seconde fouille du bus à 2h du matin, sachant que les mochiladores ont mis 4 heures à stocker les bagages sur le toit,
  7. Pendant cette phase de négociation avec les douaniers, apercevoir un passager s’enfuir, nous ne le reverrons jamais,
  8. Être réveillé à 4h30 du matin par une petite bagarre entre notre mécanicien et la police hondurienne,
  9. Uriner porte ouverte sur les routes honduriennes, à ce moment, vous êtes heureux d’avoir fermé votre fenêtre,
  10. Être de nouveau réveillé par des coups de feu et des hélicoptères,
  11. Arriver au Nicaragua et attendre plus de 6h pour la fouille réglementaire, étant les seuls occidentaux, nous avons été épargnés.

Bref, passer ses péripéties, je peux vous l’assurez on en garde un très bon souvenir et à pas cher (30$/personne). Mais c’est extrêmement fatigué que nous avons fait notre entrée dans la très colorée ville de Leon.

Après un repos bien mérité, nous avons assisté aux célébrations de la semaine sainte, la ville revêt ses plus couleurs et chaque soir devient de plus en plus festive à l’approche de noël. Leon nous a également permis de faire très belles rencontres, notamment avec Jérôme, que nous retrouvons dans chaque pays depuis.

Leon

En piste,

Je dois avouer que se faire une session ascension + luge au petit matin d’une grande soirée (2h de sommeil) n’ai pas ce que la fédération de cardiologie française imagine quand elle nous parle d’exercice quotidien. Mais qu’importe, 4 litres de sueur et de nombreuses pauses plus tard, je l’ai fait. Ah oui, ne vous imaginez pas venir ici rien que pour la luge, la vue à 360 qu’offre la cime du volcan Cerro Negro est grandiose.

Bon, je vous l’accorde, c’est bien être monté, mais il faut aussi penser à redescendre, et cela, avec une vulgaire planche de bois et un équipement des plus spartiate (lunette et gants)Ayant revêtu ma très seyante combinaison (d’un vert et d’un jaune suspect), c’est à pleine vitesse que je me suis élancé sur la piste de lave, oui, j’ai oublié le comment freiner, expliquer plus tôt, qu’importe la minute trente à 200km/h c’était du pur bonheur.

Cerro Negro

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s