Grand Teton National Park

Frère des ours,

À force de parcourir les parcs américains, nos yeux sont devenus experts dans la traque d’animaux sauvages (pour moi, un simple réflexe de survie). Ma pire crainte est de me faire surprendre par une bête sauvage, je ne souhaite pas lui servir de dîner. Donc quand j’ai appris que le Grand Teton National Park était un super espace de jeu pour les ours bruns, je suis devenu un peu parano.

Une fois n’est pas coutume, je me suis empressé de vider le coffre, dans le garde mangé, réputé inviolable (je demande à voir la tête des coffres quand un ours décide de jouer avec) avant de partir en balade.

Bien que ne portant pas un amour indéfectible aux bêtes à poils (bien entendu, je parle des animaux) j’ai quand même été émerveillé de voir des troupeaux de bisons sauvages et de gigantesques élans pâturant tranquillement sous nos yeux.

N’ayant aucune envie de prendre l’air avec tous ces animaux, je me suis forcé à sortir de la voiture à certains moments, notamment pour prendre des clichés du parc. Durant ces brefs instants, on a eu l’impression de servir de voiture balai, à chaque fois que nous nous arrêtions, une horde de voitures nous emboîtait le pas, toujours la même question à la bouche  »Quel animal photographiez-vous ? ». Bien que d’autres réponses nous soit venu naturellement en tête, nous sommes restés courtois et on a simplement répondu les paysages, ah quel bonheur de voir s’effacer de leurs visages, leurs grands sourires (ils ne pensent, tout de même pas, que je fais dans la chasse à l’élan ?).

Point de vue

Ce qu’on ne ferait pas par amour pour vous,

Ne pouvant pas vous emmener dans nos bagages, on se risque à repousser nos limites physiques (enfin là, je parle pour moi) pour vous flatter les yeux. Chaque jour, je vais dans des endroits peuplés de bêtes étranges (ici, des écureuils, je sais ça à l’air sympa comme ça, mais on ne sait jamais), les plus beaux endroits sont toujours difficile d’accès, vive les randos grimpette (bon, si j’évitais de fumer une clope avant de partir, mon souffle serait meilleur) et je dois vaincre mon vertige (je sais, j’en rajoute, pour l’instant aucun appel du vide).

Vous avez repéré le clin d’œil à Veni, Vidi, Vici ? (des fois, je suis inspiré)

jenny Lake Trail
Snake river overlook

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s