Floride

Où est passée la jeunesse ?

Dans mon esprit, la Floride, c’est :

  1. Être jeune, si vous avez plus de 75 ans,
  2. Tropicana,
  3. L’aire de jeux de Crocodile Dundee,
  4. Les experts à Miami et Dexter.

Dans les faits, c’est plutôt :

  1. Être jeune, si vous avez moins de 70 ans,
  2. La patrie des activistes anti-IVG (comment est-ce possible à plus de 70 ans ?),
  3. On y trouve aussi des citrons,
  4. Une réserve mondiale de sacs à main,
  5. Comment Horacio fait pour porter un costume ? (je comprends mieux les auréoles sous les bras de Dexter)

La Floride a été un bon moyen de clôturer notre road trip à travers l’Est des Etats-Unis (surtout un bon moyen de ne pas manquer notre vol). C’est sur les rotules que nous avons fait une première escale à Vero Beach, en pensant naïvement qu’avec un nom pareil, cette ville était située sur la côte. Et bien non, la première plage se trouve à 30 miles, enfin, si vous trouvez votre chemin à travers la multitude de résidences pour le troisième âge.

Vero Beach

De bonne humeur et de bon matin, le teint frais et le pas alerte, nous, nous sommes rendus dans le parc national des Everglades.

Quelle bonne et mauvaise idée, avons-nous eu. Aussitôt sortis de la voiture, nous nous sommes fait agresser par des hordes de moustiques, plus belliqueux que jamais (je me demande, comment ils réalisent les tests pour les répulsifs tropicaux). On a vite compris pourquoi le Visitor Center n’était pas ouvert en été (pas fous les rangers). Pour tenter de sauver ce qu’il restait de nos visages et de nos bras, courageux comme nous le sommes, on a battu en retraite.

On a trouvé refuge dans la ferme des alligators, situé au milieu des Everglades. On a assisté à un spectacle assez étrange, qui consiste à nourrir ces monstres avec des poulets, sous les applaudissements des touristes (vous auriez dû voir les bras du soigneur). On a poursuivi la journée par un petit tour d’aéroglisseur, certes pas écolo mais bien marrant.

Sac à main -1 / Soigneur -0

Everglades

Avec un taux d’humidité avoisinant les 95 %. La Floride, c’est mieux les pieds dans l’eau. Direction les Keys Island, pour profiter du golfe du Mexique (à condition de fermer les yeux sur l’extraction de pétrole, située à quelques encablures de votre plage de sable blanc). Malheureusement, les conditions olfactives étant à leurs paroxysmes en été, nous n’avons pas pu profiter du cadre, payer 9$ pour rester sur une plage ou les algues dégagent une si bonne odeur de putréfaction, non merci (si on ferme les yeux bien forts, on est de retour en bretagne).

Keys Island

Notre dernière chance de profiter de la plage en Floride, c’était Miami, même ça on la raté. Et oui, dernière soirée arrosée à écouter I believe I can fly, dans la Little Havana, ne rime pas avec soif d’exploration. Grâce à Rémi, notre copain breton d’adoption, on a quand même réussi à sortir de notre pension airbnb.

On a joué les photographes en herbe dans le quartier surréaliste de Winwood. Les amateurs d’art de rue, apprécieront. Nous avons fini notre journée dans le magnifique hôtel Biltmore à observer les nantis s’esbroufer dans la piscine.

Mauvais goût – 1 / Miami – 0

Miami quartier Winwood

2 réflexions sur “Floride

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s