Petit tour dans le New Brunswick et sur l’Île du Prince Edouard

Tabernacle, on parle anglais !

Visite éclair chez nos cousins acadiens, dernier bastion de la langue francophone (outre Québec) au Canada. C’est un peu par hasard que nous nous sommes retrouvé à Caraquet, dans le New Brunswick, pour visiter le village historique acadien (17,50$/pers) qui retrace leurs vies de 1770 à 1939.

Une fâcheuse envie de pouvoir se tremper au moins un orteil, nous à emmener jusqu’à l’Île du Prince Edouard. Cette envie n’a jamais été assouvie (oui, il fait froid au Canada et l’eau dépasse rarement les 9°C) car le vent continu de nous accompagner depuis notre arrivée. Pour nous y rendre, nous avons emprunté le pont de la confédération (45,50 $/voiture) qui dit en passant est une horreur architecturale, mais qui s’avère bien pratique.

Le pont fut la seule chose décevante sur l’île. Nous avons tout de suite aimé le paysage qui nous était offert. Le vert des arbres, le bleu de l’océan et le rouge des terres hautement fertiles de l’île (les insulaires sont de grands producteurs de pommes de terre). La ville de Charlottetown nous a offert un souvenir mémorable, notre premier bal de promo, pour notre part cela correspondait tout à fait à l’image que nous nous en fessions, une bande d’ados boutonneux dans des costumes mal taillés avec à leurs bras des jeunes filles ayant revêtu des robes comptabilisant plus de strass que la couronne d’Angleterre.  thumb_IMG_0448_1024

Continuant le leitmotiv du voyage, c’est-à-dire RANDONNER, nous avons visité les dunes de Greenwich (3,90$/pers) à quelques kilomètres de Charlottetown et la plage de Cavendish (lieu prisé par les habitants de l’île, apparement on peut s’y baigner sans combinaison étanche ?).

Greenwich

Cavendish 

Pour clôturer notre petit tour, nous avons rallié le New Brunswick, pour nous rendre au Cap enragé (5$/pers) dans la baie de Fundy, où ont lieu les plus grandes marées du monde (max. 21 mètres) et à Hopewell Rocks (9$/pers) pour y visiter à marée basse, les fameux rochers en forme de pots de fleurs.

Acadie, a dit !

Cap enragé

Hopewell Rocks 

2 réflexions sur “Petit tour dans le New Brunswick et sur l’Île du Prince Edouard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s